Go to Top

L’interview de François EVA, auteur des Histoires racontées au vieux château

Parlez-nous un peu de cet ouvrage. Quels sujets sont abordés ?

Cet ouvrage se démarque de la littérature traditionnelle. Ce n’est ni une nouvelle, ni un roman historique ; rien à voir avec un roman de fiction ou un roman policier non plus ! C’est la réflexion d’un homme simple sur sa vie en général : ce qu’il a vécu et ce qu’il vit. C’est un témoignage simple, sans prétention, épistolaire ou philosophique autre que ses propres réflexions.

L’auteur a constitué un ensemble de textes courts, rédigés à partir d’histoires vécues, tant au cours de son enfance que de sa vie d’homme, de ses ressentis profonds sur la beauté des choses, de sa communion avec la nature, de ses rencontres avec des personnages d’hier, certains hauts en couleur, racontant leur vie de travail, de courage, leurs valeurs ; qui lui ont permis de se construire… C’est une succession de touches, comme celles qu’un peintre dessinerait sur sa toile, des touches de vie sur écran de l’existence. On y trouve au hasard d’une page, une peinture rapide de la vie de nos ancêtres paysans, leurs drames, leurs joies, leurs coutumes, leurs valeurs basées sur l’entraide, le respect, la reconnaissance de l’autre, l’admiration des anciens, l’amour du travail bien fait… On y voit leur monde s’écrouler sous la montée de l’individualisme, de l’égoïsme attisé par l’argent, le comportement qui, peu à peu, change. L’auteur a voulu témoigner, au travers de la narration de faits réels comme la drogue, la mort solitaire dans la rue, la mendicité, les violences,…

Rassurez-vous, l’auteur a tout de même laissé une place pour la tendresse et l’amour... Un poète ne peut se retrancher derrière une vie totalement noire; de la dureté de la vie, chacun doit y trouver de l’espoir, notamment un avenir de douceur et de paix.

La poésie est un thème très particulier en littérature. Pourquoi choisir cette forme d’expression ?

J’aime les mots, j’aime créer avec eux une musicalité en accord avec mon âme, la faire partager au travers des vibrations de ma plume, des sensations qu’éveillent la puissance et la complexité des mots. On ne lit pas une poésie comme on lit un roman, on ne retient pas une histoire, on ressent comme un message subliminal, la sensibilité que l’auteur transmet et qui éveille peu à peu la notre…

Mots, mots avez-vous donc une âme qui s’attache à la notre ?

Pas classicisme poétique, vous ne trouverez dans mon œuvre ni alexandrins, ni rejet à l’hémistiche ! J’écris avec mon cœur, avec toute ma sensibilité et tout mon amour.

Est-ce que vous avez écrit ce livre pour une occasion particulière ou pour témoigner de quelque chose en particulier ? Qu’est-ce qui vous tient à cœur dans la publication de ce livre ?

J’ai, depuis longtemps, et toujours envie d’écrire ; simplement je n’avais jamais su choisir le moment et sans doute n’étais-je pas prêt. Et puis les accidents de la vie m’ont conduit à écrire pour me retrouver et me reconstruire, sans doute comprendre ma vraie personnalité et non celle que je donnais. Au cours de mon parcours, en tant qu’enseignant, j’ai découvert les tragédies que vivent nombre d’enfants sans amour, abandonnés dans la rue, sans passé, à la merci de brutes sans nom, ceux que la vie abandonne... Je voudrais que les adultes qui les entourent leur parlent au travers de mes textes, de leur passé, de leur appartenance totale à l’humanité et à l’amour universel.

Ce livre est destiné à quel genre de lecteurs ?

Toutes les personnes en âge de lire peuvent le consulter. Mon langage est volontairement simple, pas de phraséologie inutile, tous doivent comprendre ce qu’ils lisent et réfléchir au sens des mots et des phrases qu’ils découvrent.

Quel est ou quels sont les messages qui passent à travers cet ouvrage ?

Je voudrais que les lecteurs s’interrogent sur leur passé, réfléchissent à leur présent, celui de leurs enfants et petits enfants. Des textes simples valent mieux que de longs discours. Ce livre n’est pas moralisateur, il veut ouvrir les consciences et conduire au dialogue… J’espère que chacun y trouvera le point de départ d’un chemin radieux pour l’avenir.

Quelle est la conclusion du livre ?

Ce livre, malgré ses apparences sombres est un livre d’espoir et de foi en l’avenir, la croyance en l’esprit de l’homme en sa capacité de réfléchir et d’aimer. Celui qui voit l’enfer verra la lumière.

, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Afficher
Masquer