Go to Top

Le livre audio est un objet littéraire à part entière

À l'occasion du Salon du livre de Paris, focus sur un format littéraire qui se développe mais peine encore à s'imposer chez les lecteurs français.

 
Une jeune auditrice de livre audio à Leipzig, en 2008. © AFP PHOTO DDP/SEBASTIAN WILLNOW GERMANY OUT
Le Point.fr

Malgré une offre qui s'est étoffée ces dernières années, le livre audio reste très confidentiel en France. Une commission vient d'être créée au Syndicat national de l'édition (SNE) afin d'aider à son développement. Sa présidente, Paule du Bouchet, directrice chez Gallimard de la collection "Écoutez lire", répond au Point.fr.

Le Point.fr : Quelle est la place du livre lu en France ?

Paule du Bouchet : Littératures jeunesse et adulte confondues, il représente environ 0,7 % du marché du livre papier et compte entre 3 000 et 3 500 références. L'offre s'est enrichie depuis quelques années, et l'on constate une légère progression des ventes. Mais nous restons très en retard par rapport à nos voisins allemands, scandinaves ou anglo-saxons. En Allemagne, par exemple, ce sont 20 000 références et 10 % environ du marché du livre.

Comment l'expliquez-vous ?

Les Français sont très attachés à l'objet livre, qui garde à leurs yeux quelque chose de sacré. Une récente étude montrait ainsi que, par rapport à l'ensemble de biens culturels, il ne subissait qu'une très légère érosion. Le livre numérique, de même, s'est développé bien moins vite que ce que l'on imaginait. Par ailleurs, nos voisins sont davantage habitués que nous aux longs trajets en voiture entre le domicile et l'école ou le travail. Mais ce sont là des hypothèses. Le retard français en la matière reste, au fond, difficile à expliquer.

Quel sera le rôle de la commission du livre audio au SNE ?

Il s'agit pour nous de structurer et d'organiser l'offre, de rendre cet objet lisible, visible et intelligible. Notre premier message est de dire qu'il s'agit d'un objet littéraire à part entière : pas une alternative au livre papier qui serait uniquement destinée aux personnes âgées ou aux déficients visuels, ni un sous-produit. Sa vocation est, à mon sens, d'agir comme le révélateur d'un texte littéraire. Je suis convaincue que le livre lu en silence porte en creux une sorte de secret que peut dévoiler la chair d'une voix, son grain. Les amateurs de livre audio sont d'ailleurs souvent de grands lecteurs.

, , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Afficher
Masquer